Chinese Snow Birds

Là-bas on les appelle les « Oiseaux migrateurs », ou « Hou Niao ». L’hiver, ils sont quelques 500 000 seniors venant principalement du Nord Est chinois à fuir les températures négatives et la pollution des villes pour venir profiter du soleil de Sanya, la station balnéaire de l’ile de Hainan, à l’extrême sud de la Chine.
Si Sanya n’était encore il y a vingt ans qu’un tranquille port de pêche, elle est devenue aujourd’hui une destination très prisée des touristes chinois. 
A l’échelle nationale, sa renommée avec son climat tropical, son air pur et son aéroport international n’est plus à faire. Elle est en outre devenue le paradis des retraités qui au fil des ans viennent et reviennent y passer six mois de l’hiver.
Durant cette période, sa population double composée pour beaucoup de personnes âgées issues des classes moyennes et ouvrières. Originaires de la région de Pékin ou de la frigorifique ville de Harbin elles ont, tant que leur état de sante le leur permette, pris l’habitude de cette migration saisonnière dans ce qui s’apparente pour eux à une citée idéale.  Avec ses trois grandes baies et ses trois immenses plages, Sanya est aussi surnommée « la Floride » ou « la Hawaï» chinoises.
Tout est prévu pour accueillir ces drôles d’oiseaux migrateurs : multitude de résidences avec appartements en propriété ou en location, pensions plus modestes résistant encore à la surenchère immobilière avec des studios à louer, centres de services et de loisirs avec bibliothèque, salles de ping-pong, de billard, de jeux d échecs, cantine, etc.
Bien-sûr les activités de plein air sont privilégiées. Tôt le matin et en fin d’apres-midi, les seniors se retrouvent par petits groupes dans les parcs ou en bord de mer pour se promener, répéter des chorégraphies de danses folkloriques, faire leur gymnastique en musique, jouer au mahjong, chanter, ou plus rarement du fait que beaucoup de chinois ne savent pas nager, prendre un bain de mer.
La question du bien vieillir représente ainsi un des enjeux majeurs de la société chinoise dans un pays où en 2019 et pour la première fois depuis les 70 ans de la création de la République populaire de Chine, la population a  baissé (moins 1,27 millions de personnes selon le spécialiste Yi Fuxian). Les plus de 60 ans pourraient d’ici 2050 atteindre 487 millions de personnes (35 % de la population) alors qu’elles étaient 241 millions en 2017 (17,3% de la population). 
L’ile de Hainan, jadis terre d’exil, qui compte aujourd’hui 9 millions d’habitants n’a peut-être pas fini de voir sa population augmenter et ses tours d’immeubles se multiplier…

Over there they are called “Migratory Birds”, or “Hou Niao”. In winter, some 500 000 seniors, mainly from northeast China, flee negative temperatures and urban pollution to enjoy the sunshine of Sanya, the seaside resort on Hainan island, in the far south of China. If Sanya was only a quiet fishing port twenty years ago, it has now become a popular destination for Chinese tourists. In China, its reputation with its tropical climate, clean air and international airport is well known. It has also become a paradise for retirees who over the years come and return to spend six winter months there. During this period, its population doubles, many of them are elderly people from the middle and working classes.Native from the Beijing region or the cold city of Harbin, they have, as far as their health allows, become accustomed to this seasonal migration in a city that is similar to an ideal one for them. With its three large bays and three huge beaches, Sanya is also known as China’s “Florida” or “chinese Hawaii”. Everything is planned to host these curious migratory birds: a large number of residences with apartments owned or rented, more modest pensions that are still resistant to overbidding with studios for rent, service and leisure centers with libraries, ping-pong, billiard, chess rooms, canteen, etc.
The issue of aging well is one of the major challenges facing chinese society in a country where in 2019, for the first time since the creation of the People’s Republic of China in 70 years, the population has declined (minus 1.27 million people according to specialist Yi Fuxian). By 2050, the over 60s could reach 487 million people (35% of the population), compared to 241 million in 2017 (17.3% of the population).
Hainan island, once a land of exile, which now has 9 million inhabitants, may not have finished seeing its population increase and its high-rise buildings multiply….