HABITAT INTERGENERATIONNEL

L’habitat intergénérationnel réunit sous le même toit deux générations. Cette cohabitation contribue à lutter contre le sentiment de solitude des personnes âgées tout en permettant à des jeunes (étudiants ou non) de se loger à moindre coût (une centaine d’euros par mois) en échange de temps passé avec la personne âgée qui les accueille. Cela permet aussi aux seniors de vivre chez eux plus sereinement et plus longtemps et puis cela donne surtout lieu à de belles rencontres !  Sont ici présentés deux binômes singuliers vivant en région grenobloise: Jean, 86 ans avec Rose, 29 ans et Georgette, dit Geo, 86 ans avec Anouchka, 28 ans.

Jean, 86 ans, et Rose, 29 ans. Ancien ingénieur des Travaux Publics de l’Etat (TPE), Jean vivait seul depuis le décès de sa femme, 3 ans auparavant. Avant d’accueillir Rose, il avait déjà, par l’intermédiaire d’une association grenobloise, logé 2 autres étudiants. Rose, doctorante en sciences du langage a l’Universite de Grenoble, est, de par son vécu familial particulièrement sensibilisée à l’isolement des personnes âgées. C’est pour cela qu’elle a fait le choix de vivre avec Jean, « son coloc », comme elle l’appelle. Elle est installée dans un studio à l’étage de la maison de Jean. « Le fait d’entendre quelqu’un marcher au-dessus, ça m’apporte du réconfort…et aussi une raison de durer, de vivre et d’être utile ». Jean poursuit en parlant de sa pension de retraite: « j’aime bien l’idée d’un vieux qui gagne sa vie parce que les autres travaillent et en faire profiter les jeunes, ça me plait ! » dit-il avec enthousiasme.

Georgette, dit Geo, 86 ans, accueille chez elle depuis près d’un an, Anouchka, 28 ans, qui vient du Gabon et est étudiante en licence d’espagnole à l’Université de Grenoble. Elles partagent le goût pour la musique et le chant. Ici, elles chantent un titre de Céline Dion. Anouchka les accompagne à la guitare.